Mais finalement, Micheline Calmy-Rey à la tête de la délégation suisse et le Prince Albert II à la tête de la délégation monégasque tombent d'accord: La Suisse et Monaco poursuivent les mêmes buts en matière d'écologie et de politique climatique (sic, principem dixit).

Pas la moindre idée de ce que sont ces buts, mais on verra les détails plus tard. Ou pas.

Avec ça, on revit les mêmes angoisses et les mêmes espoirs que lors du sommet Reagan-Gorbatchev, avec une tache en moins. Ou en plus.