En série…

Il est un bien culturel autrefois vilipendé qui a acquis une certaine noblesse récemment, que ce soit de la part du public et des critiques: la série télé.

Continuité des histoires, profondeur des personnages, on est maintenant assez loin de, mettons, Cosmos 1999 ou des 5 dernières minutes.

Cela dit, la série qui trône sur la plus haute marche de mon podium est plus vieille que moi: Le Prisonnier. Je dois au moins cela aux frères Bogdanoff, d’avoir permis à ma génération de (re)découvrir cette série extra-ordinaire, dans tous les sens du terme. Ce fût pour moi la découverte d’une certaine forme de liberté, du pouvoir et des effets de sa concentration en quelques individus. Je suis un individualiste, au sens de Rousseau et de Descartes, et je le dois pour partie au Prisonnier.

© ITN

Ensuite, les Bogdanoff nous ont montré La Quatrième Dimension et ça s’est mis, aussi, eh oui, sur la première marche de mon podium. Qui n’en avait d’ailleurs qu’une seule! Avec notamment son sens de la chute, cette série m’a donné bien des claques. Le rapport aux temps (l’épisode du gars qui fait du train et fini par se rendre compte qu’il est dans une maquette qui fait toujours le même tour!), le rapport aux autres (l’épisode du gars qui aime bien lire seul qui finit par être le seul survivant d’une guerre atomique et, devant tout ce temps pour lire, casse ses lunettes), bref, du tout grand art. Et une bonne manière de retourner, chaque semaine, le cerveau!

Courtesy Everett Collection

Ensuite, j’ai mangé des séries sans retrouver cette sensation. Starsky & Hutch, Magnum, Alf, X-Files, Sex & the City, House M.D., etc. De bons divertissements, mais pas plus.

Jusqu’au jour où… Sur la deuxième marche de mon podium1)Oui, j’agrandis, je bricole, Breaking Bad. Cette série réunit, à mon goût, plusieurs points: l’histoire tout d’abord est réellement originale. Le traitement est tiré au cordeau, la photo est superbe et, plus que tout, il n’y a pas de héros, au sens mythologique. De plus, la série a une vraie fin. Sublime, forcément sublime.

© AMC

Enfin, tout récemment, une série française a trouvé le chemin de mon podium, sur la 3e marche donc. Souvent maladroites, les séries françaises, notamment policières, n’ont pas trouvé grâce à mes yeux. Jusqu’au Bureau des légendes, donc. Un réalisme effréné, une ambiance étouffante et, pourtant, une humanité authentique, avec ses nos bons et ses nos mauvais côtés. Magnifique.

© Canal+

Espérons maintenant que le cinéma se réveille et arrête de nous pondre des Fast & furious 27 ou Iron Man 12. Ou alors on va regarder nos séries en salle ?

Notes   [ + ]

1. Oui, j’agrandis, je bricole

Transferts, synchronisations et sauvegardes du dimanche

Quand on est informaticien et qu’on a compagne et enfants, tous utilisateurs de nombreux joujoux informatique, la place de chef IT1)technologie de l’information, tout ce qui concerne l’informatique, quoi. familial nous échoit.

Je fais sans doute plus attention à tout cela que certains responsables IT au sein de PME. Voici un de mes secrets: la mission du dimanche soir:

Ma compagne et moi avons chacun un ordinateur, un téléphone et une tablette. Chacun des enfants a une tablette. Les films et photos de famille doivent aller dans les deux ordinateurs et dans les quatre tablettes (automatiquement, uniquement les fichiers es 3 derniers mois). Les téléphones et tablettes doivent être sauvegardés dans les ordinateurs. Les ordinateurs doivent être sauvegardés vers un disque externe. Il faut donc faire certaines tâches dans un certain ordre.

  1. Transfert de toutes les photos (appareils photos, téléphones, etc) vers mon ordinateur et celui de madame.
  2. Synchronisation et sauvegarde des téléphones et tablettes vers les ordinateurs2)tout ce qui est à madame sur le sien, le reste sur le mien.
  3. Sauvegarde des deux ordinateurs vers un disque réseau.

À la fin, on a donc toutes les données à au moins deux endroits et tout le monde peut voir les photos du week-end sur sa tablette.

Notes   [ + ]

1. technologie de l’information, tout ce qui concerne l’informatique, quoi.
2. tout ce qui est à madame sur le sien, le reste sur le mien

And his hame was Marcel Gotlib…

Voilà déjà près d’un an qu’il est décédé. Marcel Gotlib, avec Coluche, Desproges et Pérusse, avait aiguisé ma curiosité, mon sens de l’humour et mon rapport aux autres et à la vie en général.

Mais il avait aussi redéfini l’espace même de présentation de son art, la page de BD:

Ses pages sur le pélican, le fou de Bassan, les misérables ou encore les grands moments historiques de la farce restent à jamais gravés dans mon esprit malade. Isaac Newton a pour moi définitivement les traits qui lui prête Gotlib.

Un petit souvenir : une interview de Gotlib sur TV5

Bon pied, bon œuf

J’étais l’autre jour dans un de ces magasins au logo orange, au rayon des œufs.

Curieux des écarts de prix, je me retrouve devant trois choix:

Le fameux Premier Prix.

Élevage au sol, ça signifie les pattes dans le caca:

Alors, oui, c’est mieux que les cages sur les cages sur les cages (méthode dite en batterie), mais à peine.

Ensuite, second prix:

Ici, il est noté élevage en plein air sur le carton. Cela peut signifier plusieurs choses. Comme ça:

Mais ça peut aussi être un grand hangar duquel sort une piste extérieure de quelques mètres qui, dans les faits, ne permet pas à toutes les poules d’aller voir le soleil ou sentir la pluie. La directive NaturaFarm stipule:

Le poulailler doit être équipé d’une aire à climat extérieur (parcours couvert, aire extérieure, jardin d’hiver). L’aire à climat extérieur doit être une zone extérieure couverte, au moins ouverte sur un côté et pourvue d‘une clôture ou d’un filet brise-vent en treillis métallique ou synthétique.
Enfin, 3è prix qui m’est ici proposé:

En gros, les conditions sont les mêmes que pour l’élevage en plein air, mais la nourriture doit être presque exclusivement biologique.

Enfin, j’achète moi mes œufs ailleurs, ils me viennent d’un producteur local, respectueux des animaux et de ses clients 1)Livrés par http://www.labelbleu.ch/

Et le prix me demanderez-vous? Eh bien:

Comme quoi…

 

Références:

Le triomphe des œufs bio et des œufs d’élevage en plein air suisses (OFAG)

Directive Œufs Coop Naturafarm

Notes   [ + ]

1. Livrés par http://www.labelbleu.ch/

Social, vraiment?

Vous connaissez Facebook et les autres réseaux dits sociaux. Leurs buts semblent n’être que de rendre service à leurs utilisateurs et ce, tout à fait gratuitement.

Qui va investir des millions de dollars pour offrir le bonheur aux gens? On parle un peu ces temps de la montés de l’inculture crasse; celles et ceux qui croient que ces entreprises font cadeau de leurs services sont des cas désespérés! Le business de ces réseaux est très clair: c’est la vente d’espaces publicitaires ciblés. Vous mettez souvent sur Facebook que vous aimez un truc: une publicité relative sera sur votre page. Vous habitez telle localité: des publicités locales apparaitront sur votre page.

Et ce nouvel eldorado publicitaire, qui rapporte tant à ces entreprises, qui le finance? Tous ceux qui mettent de la publicité. De très grandes entreprises mondialisées et de petites PME locales. Et l’argent que mettent ces entreprises pour apparaitre sur Facebook, elles ne le mettent plus dans la presse régionale, dans les événements sportifs et culturels locaux. Ces petites entreprises, pourtant redevables au tissu économique régional, investissent leur argent dans d’énormes multinationales dans le but de toucher… local bien sûr!

Et que vous cliquiez ou pas sur ces pubs, Facebook s’en moque un peu car une grande partie des publicités sont facturées à l’affichage. La pub est affichée, hop!, l’annonceur paie. Que vous regardiez ou pas, que vous cliquiez ou pas, il a payé. Des millions de francs, ou de dollars, quittent ainsi nos petites entreprises régionales pour aller garnir les comptes en banque de ces géants du web, avec une promesse en échange: on va parler de vous à des gens qui pourraient bien être intéressés.

Et vous, regardez-vous les publicités sur Facebook? Si non, alors quelqu’un près de chez vous paie pour rien.

Mon premier bot pour telegram

Vous connaissez telegram? C’est un peu comme WhatsApp mais avec plus d’avantages et moins d’inconvénients.

Parmi les avantages, le fait qu’une API permet aux programmeurs de faire des robots. J’en ai donc fait un et vous invite à l’utiliser:

@Dictonbot

Il permet de recevoir le dicton du jour une fois, comme ça, pour voir, ou alors de s’abonner pour recevoir chaque jour le dicton du jour à midi.

Il permet aussi de recevoir un petit mp3, contenant le dicton du jour dit pas un authentique robot 😀

Je fais du chiffre…

Ces derniers jours, j’ai mis en place le chiffrement des mails.

Exim sert désormais de SMTP authentifié, pour les mails que nous envoyons, avec un certificat gratuit de chez Let’s Encrypt qui permet le chiffrement depuis tous nos appareils. Et puisqu’il y a un certificat, j’ai voulu qu’il serve aussi pour les mails que nous recevons. Mon serveur POP31)Je n’aime pas IMAP, solidpop3d, ne le permettant pas, j’ai du le virer et mettre dovecot à la place.

Pas mal de travail, mais au final deux flux de mails chiffrés. La liberté n’est pas oisiveté, disait La Bruyère 😉

Notes   [ + ]

1. Je n’aime pas IMAP

Adieu DotClear, bonjour WordPress

Eh oui, nouveau moteur de blog, nouveau look, etc. etc.

J’ai finalement fait le pas, malgré les ennuis de sécurité qui m’attendent (WordPress est bien plus utilisé donc plus de méchants qui font des outils pour le percer). Il faut encore que je peaufine le tout, mais c’est déjà tout à fait acceptable (Toujours selon mes standards 🙂 )

Alea jacta est.

Et grâce à la magie des RewriteRules de Apache, les anciennes URLs sont converties automatiquement vers les nouvelles. L’URL d’un billet dans l’ancien blog mène tout seul au même billet sur le nouveau blog.

À travers la belle province

Cette année, les grandes vacances, c’est le Québec en VR1)Un camping-car, comme on dit chez nous

IMAG1268
9m de long, 3.90 de haut (clic = plus grand)

On a pu voir tout un tas de panneaux routiers amusants

Paneaux Québec
Petit montage de panneaux dans lesquels nous ne sommes pas tombé (Clic = plus grand)

Temporary Poster-1J’ai adoré ce pays. Le nord, la nature, la grandeur2)On a fait ~2000km ce qui représente une toute petite partie du Québec qui, lui-même, n’est qu’une petite partie du Canada!, la folie aussi: on a par exemple vu une patinoire, avec un match de hockey dessus, dans un centre commercial! Ou encore un Quad avec, à la place du phare, une tête d’orignal3)Un élan, comme on dit chez nous! Et puis c’est le plus bel accent que le français ait. Le pays, tout de même, de François Pérusse, qui, via l’iPod familial, nous a accompagné durant tout le voyage.

On a pu, enfin, déguster leur poutine; c’est un délice absolu:

DSC03660

Voici notre tournée avec les principales étapes:

parcours

On a déjà prévu d’y retourner.

DSC04607

Notes   [ + ]

1. Un camping-car, comme on dit chez nous
2. On a fait ~2000km ce qui représente une toute petite partie du Québec qui, lui-même, n’est qu’une petite partie du Canada!
3. Un élan, comme on dit chez nous