Télévision 2.0

J’ai reçu ce matin mon récepteur de télévision digitale avec enregistreur numérique. Petit tour de la télévision du XXIème siècle.

Tout d’abord, comme d’habitude avec le principal câble-opérateur du pays: ça ne marche pas comme ça doit out of the box. Il ne faudra cependant qu’un seul coup de fil pour que ça fonctionne très bien cinq minutes après mon coup de fil, comme indiqué par mon second correspondant qui me dit qu’il va ré-initaliser ma carte[1]. S’il est vrai que pour mon accès internet, toujours chez le même câble-opérateur, il m’a fallu 6 coups de fil en 3 jours pour que ça fonctionne après le déménagement, force est de constater que, pour la digital tv comme pour l’internet: une fois que ça marche, ça marche.

Petit aperçu des fonctionnalités de la box:

  • Une information est toujours dispo. On sait toujours le nom de l’émission que l’on regarde (nom du magazine, titre du film, etc.), le nom de la prochaine sur cette chaîne et de la suivante. Et avec un bouton, on obtient plus d’info (sujets du magazine, résumé du fil avec acteurs, etc.). Cela dit, ces informations ne sont pas toujours justes: il arrive que l’on voie les infos de l’émission précédente ou suivante car les chaînes sont pas toujours tip-top à l’heure. Enfin, on peut chercher dans les programmes des sept prochains jours, par titre, par nom d’acteur, etc.
  • Enregistrement sur disque dur. En trois clics on programme l’enregistrement d’un programme choisi selon son nom dans une interface assez claire. Pour les séries, on peut programmer la boiboîte une fois afin qu’elle enregistre tous les épisodes.
  • Il est possible d’enregistrer un programme pendant que l’on visionne un autre précédemment enregistré.
  • Si on regarde une partie seulement d’un programme enregistré, la prochaine fois que l’on voudra le voir, il proposera de le regarder depuis le début ou reprendre là où l’on en était resté la fois précédente.
  • On peut enregistrer aussi une chaîne et en regarder une autre: il y a deux tuners dans la box.
  • Possibilité de mettre la télé sur Pause (Time shifting). Au départ, ça a tout d’un gadget, mais c’est diablement pratique en fait: s’il faut aller remuer la sauce, répondre au téléphone ou aller au petit coin: on presse pause et au retour on reprend là où on avait laissé le programme. Et en plus, il efface au fur et à mesure quand on a repris la lecture, ainsi on a pas à se soucier de la place prise sur le disque dur. Par défaut, la pause max est de 60 minutes; on peut la passer à 90 minutes dans les prefs.
  • La box a 10 secondes de retard sur le live. Pourquoi? La box enregistre toujours en fait, et efface au fur et à mesure. Cela permet de faire un instant replay sur un programme, même si on l’a pas enregistré et même si on est pas en time shifting!
  • Quelques chaînes en plus, du bon (National Geographic, Comédie), du pas-mal (France4, RTBF, Escales, Animaux) et plein de chaînes bof, dont un gros pack de chaînes étrangères genre Chine, Montenegro et Roumanie[2]. J’imagine que c’est là pour remplir les 127 positions que le récepteur semble avoir pour limite. En plus, France5 et arte sont en chaînes séparées[3].

On le voit, la télévision numérique, qu’elle vienne par le câble, le satellite ou l’ADSL, réunit toujours le même bouquet pratique de services annexes. Mais ce qui m’a décidé de m’y lancer, c’est l’enregistrement. Voilà bien deux ans que l’opérateur propose un récepteur de digital-tv, mais sans disque dur: ça ne m’a jamais vraiment intéressé.

Maintenant, reste plus qu’à faire attention à effectivement utiliser mieux la télé, plus intelligemment. Je vous donnerai des nouvelles dans quelques temps 🙂

Notes

[1] À distance? Dans leur système? Mystère.

[2] J’ai rien contre ces peuples, bien entendu. Mais ne parlant pas la langue, elles ont un intérêt pour moi proche de zéro.

[3] Elles sont sur le même canal en analogique, basculant de France5 à arte à 19h.

A propos lolz