Le futur sans avenir

Il nous arrive à tous, parfois ou souvent, de faire des prédictions à côté de la plaque. Quand c’est avec trois potes au bar, c’est déjà pas terrible. Mais imaginez un peu que vous soyez très connu et très écouté… Sélection.

Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts!

Bien que l’auteur de cette phrase ne soit pas clairement identifié[1], elle date de 1939 et sort tout droit du pouvoir français alors en place et le sujet en est la guerre à venir. Quelques mois plus tard, la France capitulait devant l’armée allemande. Pis, c’était le slogan d’affiches à l’époque destinées à vendre des bons d’armement[2]!

Les avions sont des jouets sans aucune valeur militaire.

Véritable visionnaire, le maréchal français Ferdinand Foch devait passer à l’académie française après la guerre 14-18, durant laquelle les avions français devaient parfois être des éléments déterminants de la victoire.

Les arbres sont responsables de plus de pollution aérienne que les usines.

Ronald Reagan devait emporter dans la tombe le secret de son calcul climatologique.

La télévision n’aura de succès que pendant six mois. Le public se lassera vite de regarder passivement un meuble en bois tous les soirs.

Darryl Zanuck en 1946, alors PDG de 20th Century Fox et grand producteur de films.

L’homme ne volera pas avant 50 ans

C’est bien Wilbur Wright, un des frères, qui a dit ça en 1901. Leur premier vol aura lieu en 1903.

Les gens n’ont pas besoin d’un ordinateur chez eux.

Ken Olson est, en 1977, PDG de Dec, un fabricant d’ordinateurs. Notons, dans la même catégorie, les archi-connus ‘640Ko est suffisant pour tout le monde‘ de Bill Gates (1981) et ‘Je pense qu’il y a un marché mondial pour environ 5 ordinateurs‘ de Thomas WATSON, président d’IBM (1943, ça lui fait une excuse!).

Le phonographe n’a aucune valeur commerciale.

Thomas Edison en 1880, parlant de sa propre invention. Il se ravisera plus tard, ce qui fera, entre autres, la fortune de Britney Spears.

La bourse a atteint ce qui apparaît comme un plateau durable.

Quelques jours avant le grand krash de 1929 qui annonçait la grande dépression, Irving Fisher, professeur d’économie à l’université de Yale. Après le krash, et pendant des semaines, il continua à claironer que tout allait rentrer dans l’ordre. Il finira par changer son fusil d’épaule et fanfaronnera ensuite sur le thème de la déflation.

Le concept est intéressant et bien ficelé, mais pour avoir mieux qu’un ‘C’ il faut que l’idée soit réaliste.

Voilà ce qu’a répondu un professeur de Yale à Fred Smith qui avait lancé l’idée d’un service de distribution nocturne. Ce monsieur devait ensuite créer Federal Express.

Qui voudait bien entendre les acteurs parler?

Un de frères Warner, en 1927, à propos du cinéma parlant.

Nous n’aimons pas leur son et de toutes façons, la musique à la guitare c’est fini.

Extrait de la lettre que le manager des Beatles a reçu du label Decca.

Un bateau propulsé à l’arrière par un moteur serait impossible à diriger.

Écrit en 1837 par Sir William Symonds, de la Royal Navy. Séchait-il à l’école ou avait-il un prof de physique particulièrement nul?

Et mon préféré pour la fin:

L’univers est désormais sans mystère.

Marcelin Berthelot (1887), alors Ministre français de l’Instruction. Il devait avoir un solide sens de l’humour.

Notes

[1] Le général Gamelin ou le député Paul Reynaud, futur président du conseil (1940).

[2] Et donc à faire sponsoriser la fabrication d’armes par les citoyens via des flux financiers s’ajoutant aux revenus normaux de l’état.

A propos lolz

I