En série…

Il est un bien culturel autrefois vilipendé qui a acquis une certaine noblesse récemment, que ce soit de la part du public et des critiques: la série télé.

Continuité des histoires, profondeur des personnages, on est maintenant assez loin de, mettons, Cosmos 1999 ou des 5 dernières minutes.

Cela dit, la série qui trône sur la plus haute marche de mon podium est plus vieille que moi: Le Prisonnier. Je dois au moins cela aux frères Bogdanoff, d’avoir permis à ma génération de (re)découvrir cette série extra-ordinaire, dans tous les sens du terme. Ce fût pour moi la découverte d’une certaine forme de liberté, du pouvoir et des effets de sa concentration en quelques individus. Je suis un individualiste, au sens de Rousseau et de Descartes, et je le dois pour partie au Prisonnier.

© ITN

Ensuite, les Bogdanoff nous ont montré La Quatrième Dimension et ça s’est mis, aussi, eh oui, sur la première marche de mon podium. Qui n’en avait d’ailleurs qu’une seule! Avec notamment son sens de la chute, cette série m’a donné bien des claques. Le rapport aux temps (l’épisode du gars qui fait du train et fini par se rendre compte qu’il est dans une maquette qui fait toujours le même tour!), le rapport aux autres (l’épisode du gars qui aime bien lire seul qui finit par être le seul survivant d’une guerre atomique et, devant tout ce temps pour lire, casse ses lunettes), bref, du tout grand art. Et une bonne manière de retourner, chaque semaine, le cerveau!

Courtesy Everett Collection

Ensuite, j’ai mangé des séries sans retrouver cette sensation. Starsky & Hutch, Magnum, Alf, X-Files, Sex & the City, House M.D., etc. De bons divertissements, mais pas plus.

Jusqu’au jour où… Sur la deuxième marche de mon podium1)Oui, j’agrandis, je bricole, Breaking Bad. Cette série réunit, à mon goût, plusieurs points: l’histoire tout d’abord est réellement originale. Le traitement est tiré au cordeau, la photo est superbe et, plus que tout, il n’y a pas de héros, au sens mythologique. De plus, la série a une vraie fin. Sublime, forcément sublime.

© AMC

Enfin, tout récemment, une série française a trouvé le chemin de mon podium, sur la 3e marche donc. Souvent maladroites, les séries françaises, notamment policières, n’ont pas trouvé grâce à mes yeux. Jusqu’au Bureau des légendes, donc. Un réalisme effréné, une ambiance étouffante et, pourtant, une humanité authentique, avec ses nos bons et ses nos mauvais côtés. Magnifique.

© Canal+

Espérons maintenant que le cinéma se réveille et arrête de nous pondre des Fast & furious 27 ou Iron Man 12. Ou alors on va regarder nos séries en salle ?

Notes   [ + ]

1. Oui, j’agrandis, je bricole

A propos lolz

3 Commentaires

  1. lolz · 9 décembre 2018 lolz

    Pas encore vu Black Mirror, mais c’est sur ma liste 🙂

  2. Didier · 9 décembre 2018 Didier

    Et Black Mirror ? Pour moi c’est un successeur de la 4e dimension, pas aussi éclectique mais très bon…

  3. aen · 6 décembre 2018 aen

    Et c’est une magie supplémentaire que d’aller se balader dans les décors gallois du village du Prisonnier. Indeed.

Laisser un commentaire