Informaticien après tout

Il n’y a pas d’âge pour les diplômes!

Il y a 35 ans, à l’âge de 16 ans, j’ai quitté l’école obligatoire et suis devenu étudiant. Alors que je faisais de la programmation informatique depuis l’âge de 10 ans et que je voulais en faire mon métier, j’ai été aiguillé vers ce qui était alors l’ETLL (actuel CIFOM, école technique des montagnes neuchâteloises) en section électronique. À cette époque, l’informatique n’était pas un métier, pas même une branche principale. Tour mécanique Schaublin 102, huile de coupe, lime, fer à souder et tables de câblage, voilà ce qui nous était proposé en électronique… Après avoir fait un autre CFC et quelques expériences différentes et enrichissantes, j’ai fini par travailler tout de même dans l’informatique qui est devenue un métier officiellement reconnu en Suisse et sanctionné par un certificat fédéral de capacité, que je n’ai donc pas pu faire à l’époque.

Il y a quelques années, j’ai appris que le diplôme était accessible via la validation des acquis de l’expérience (VAE). En passant par l’OCOSP-NE, j’ai pu trouver une volée qui débutait en janvier 2020 dans le canton de Vaud. Cela faisait alors déjà plus de 20 ans que je travaillais dans la branche, de quoi trouver les 30 situations professionnelles nécessaires pour prouver mes compétences.

Après une année de coaching –principalement en vidéoconférence– pour l’élaboration de mon dossier, j’ai remis ledit dossier fin janvier 2021. Je suis passé devant les experts début juin et j’ai reçu mon CFC il y a quelques jours:

Informaticien CFC
Développement d’applications

Alors que mes enfants arrivent à l’âge de faire des choix postscolaires, c’est bien aussi de pouvoir leur montrer que “ce n’est pas forcément pour la vie”, qu’il existe des manières de changer d’avis (mais pas trop souvent quand même!) en cours de route et qu’avec un peu de travail, on peut même arriver à faire un CFC à 50 ans 🙂

L’occasion également d’exprimer mes plus sincères remerciements, dans le désordre et sans préférences, à ma compagne et mes enfants qui ont fait de nombreux week-ends sans moi; à mon employeur SysCo qui a toujours été présent que ce soit pour des conseils, des arrangements d’horaires de travail et autres; à mes collègues qui ont parfois du se remémorer des mandats presque oubliés; à notre accompagnatrice de l’OCOSP-VD, qui a été jusqu’à nous accorder du temps de visioconf depuis son lieu de vacances et à mon binôme avec qui notre groupe de départ est rapidement passé à juste 2 personnes!

Et maintenant, je pense passer à l’étape suivante et aller vers le brevet fédéral. Si vous êtes passé par là, merci de partager votre expérience!

A propos lolz

Laisser un commentaire

I